Actus volkswagen-foot-rtl-lequipe

Publié le 23 novembre, 2015 | par Admin

0

La crise Volkswagen et ses répércutions dans le foot

La crise chez Volkswagen.

A peine sorti d’une grande crise au sein du directoire, le géant constructeur allemand doit faire encore face à une autre crise de taille. En effet, pour exercer son contrôle sur un territoire étranger et se hisser au top niveau, le constructeur allemand a dû tricher. Le groupe a, avec une finesse indescriptible, conçu un mécanisme permettant à tout véhicule de diffuser peu de gaz polluants en cas de contrôle de celui-ci. Avec cette politique d’affabulation, le puissant constructeur a pu s’introduire sur le territoire américain pour s’y installer son hégémonie. Mis à nu, le groupe automobile Volkswagen devra gérer au mieux les conséquences et les sanctions de cet acte répréhensible souverainement orchestré. Les autorités américaines ne démordent pas. Une longue procédure est enclenchée en ce sens. Déjà, les ventes sont considérablement en chute : au premier semestre le groupe a connu une baisse notoire de la vente de ses véhicules estimée -2,4%. De plus, en Chine, premier consommateur de véhicules de la firme allemande, les ventes sont en constantes baisse. Une série de crises qui secoue le Premier partenaire de taille pour la plus part des clubs sportifs allemands.

Quels impacts pour les clubs sportifs allemands ?

Pour reprendre les propos de son directeur sportif Klaus Allofs, rien ne changera dans l’état actuel des choses pour le VfL. Mais la réalité en est tout autre chose. En effet, VlF est une propriété exclusive de Volkswagen. Devant faire face à de multiples crises, le sponsoring de la VlF devra connaitre une baisse inévitable. Volkswagen devra à court terme se concentrer sur son redressement financier vue les importants investissements consentis en vue de la conquête et du développement de son exploitation. Aussi, sans le soutien de l’actionnaire unique, il sera très difficile au club de payer entièrement les salaires si énormes. Pratiquement tous les clubs évoluant sous le protectorat financier du leader automobile allemand sont concernés. Pour preuve, la ligue allemande a procédé à de modifications portant sur la copropriété obligeant désormais un investisseur à ne posséder dans un club plus de 10%. Vivement que les amoureux du sport roi retrouvent du bon jeu sur le terrain.

Tags: , , ,


A propos de l'auteur



Retour en haut ↑